Islande

Découverte du cercle d’or – JOUR 5

4 avril 2016

Kilométrage estimé sur la journée : 271km.
Durée estimée : 3h55.

Aujourd’hui une nouvelle grosse journée nous attends ! La journée est consacrée au Cercle d’or : c’est une boucle qui passe par plusieurs sites remarquables se situant à proximité de Reykjavik et qui présentent un concentré d’Islande. Ce sont donc des lieux super touristiques et je m’attendais à être plutôt déçue de la journée … et bien ce fut tout le contraire !

Kerið, le lac de cratère

Kerið est notre première étape : c’est un lac qui se trouve dans le cratère d’un ancien volcan. Il y avait quelques explications au début du chemin (et en français en plus !) mais j’avoue ne plus trop m’en souvenir … la seule chose que j’ai retenue : ce cratère n’est pas apparu suite à une éruption de lave mais il est dû à un effondrement.

C’est le seul site naturel payant d’Islande (pour le moment en tout cas, plusieurs sites touristiques vont certainement le devenir) mais l’entrée reste très raisonnable : 400 ISK.
Peut-être est-ce depuis que Björk y a fait un concert au milieu du lac ?

La particularité de ce lac est sa belle couleur turquoise.
On a la possibilité de faire le tour du cratère et aussi de descendre jusqu’au lac. Nous sommes resté 1h sur le site, c’était très agréable !

Geysir : le geyser qui a donné son nom à tous les autres

Après 45 min de route, nous arrivons sur le site géothermique de Geysir.
On se gare sur un parking, au milieu de plusieurs cars de touristes. Le « parc » est assez petit mais très concentré en geyser ! Il y a plusieurs marmites, certaines sont plutôt calmes, d’autres bouillonnent, et pleins de panneaux partout « attention 100°C ». Ce sont tous des geysers mais je ne crois pas qu’ils puissent encore tous exploser.

Il y en a qu’un, Strokkur, qui explose régulièrement : toutes les 5 à 10 min.

Tout autour de Strokkur, on voit plusieurs touristes qui attendent son explosion. On se dit qu’on va rester 5min puis partir, on ne va pas faire comme tous ces touristes qui restent planté là, l’appareil photo dans les mains à attendre … et bien si, on a fait comme eux pendant au moins 30 min 😀

Geysir

Juste avant l’explosion du geyser, un trou se forme au centre de la marmite, puis une bulle d’un bleu magnifique apparaît et l’eau jaillit à environ 40m de hauteur. C’est très surprenant !

On s’est promené un peu pour voir les autres geysers (ils sont à proximité).
A l’origine, Geysir pouvait monter jusqu’à 170m ! Maintenant, il atteint les 80-120m. Il est considéré comme inactif mais il explose encore parfois, après un séisme par exemple.

Gullfoss : la chute d’or

Après les geysers, nous reprenons la route pour 10min pour aller voir l’énorme cascade Gullfoss. C’est une cascade très impressionnante par sa taille et par son débit. Ce devait être le point d’orgue de la journée d’après tout ce que j’avais lu … et bien, je ne sais pas si c’était à cause du monde ou des touristes irrespectueux qui passent les barrières mais je n’ai pas trouvé le site si exceptionnel. La cascade est vraiment très jolie mais on en a déjà tellement pris les yeux depuis le début du séjour qu’elle nous parait presque « normale ».

On commence la visite … par garer la voiture sur un parking en contre bas, un peu caché et qui nous permet de manger au chaud et face à la cascade !

Gullfoss

Le parc national du Þingvellir

C’est reparti pour un peu plus d’1h de route pour arriver à Þingvellir. J’avais lu que c’était un endroit très agréable pour se promener et où il y avait plusieurs choses remarquables assez proches les unes des autres. La route est agréable mais la fatigue commence à se faire sentir. Antoine s’endort rapidement en voiture et je profite du paysage tout en conduisant.

Ce parc (et même toute la vallée !) fait partie de mes coups de cœur d’Islande ! La nature y est absolument magnifique !

On commence par le rocher du Lögberg en bordure de la faille de Almannagjá (c’est l’énorme muraille que l’on voit sur la 1ère photo). C’est ici qu’à eu lieu le premier parlement du monde.
On se balade un peu dans le parc : on passe par la petite église au bord du lac Þingvallavatn (c’est le plus grand lac d’Islande et il est absolument magnifique !), puis on rejoint une petite cascade où on se reposera un petit moment sur un ponton en bois au bord de l’eau et en plein soleil.

J’ai vraiment adoré ce parc et j’ai regretté de ne pas y avoir prévu de petites randos dans le coin.

La route pour repartir est aussi très jolie : on longe le lac un petit moment puis on passe à proximité de stations de ski.

Borgarnes

Depuis le parc du Þingvellir, il nous restait 2h de route pour rejoindre l’hébergement réservé. J’avais la possibilité de prendre un tunnel à 10€ et ainsi éviter de faire le tour d’un fjord mais la route nous semblait agréable. Après une journée comme celle-ci, j’ai regretté le tunnel ! Je suis arrivée à Borgarnes fatiguée mais ça ne nous pas a pas empêché de sortir le soir faire quelques photos de nuit.

Les prévisions sur les aurores boréales n’étaient pas terrible mais on a voulu tenter une sortie. Nous sommes allés vers une sorte de port et nous avons attendu que la nuit devienne noir … mais nous ne sommes pas resté bien longtemps ! J’en menais pas large d’attendre dans un endroit vide dans le noir.

Antoine a fait une jolie photo de nuit de la ville et on est vite allé se coucher.

Borgarnes

Mais, où est-ce qu’on dort ?

Pour cette nuit, nous avions choisi une auberge de jeunesse : le Borgarnes HI Hostel. Nous avons pris une chambre double avec salle de bains commune pour 53€ la nuit.
Nous avions accès à une cuisine, un espace salle à manger / salon, aux douches et WC.

Les notes sur Booking n’étaient pas très bonnes mais on a trouvé ça très bien. La chambre et les parties communes étaient propres, mais c’était peut-être aussi parce qu’il n’y avait pas grand monde !

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire