Islande

La péninsule de Reykjanes – JOUR 7

6 avril 2016

Kilométrage estimé sur la journée : 250km.
Durée estimée : 3h30.

C’est déjà notre dernier jour en Islande ! La semaine est passée vraiment vite et on aurait aimer prolonger encore un peu les vacances. Mais nous avons encore toute la journée pour découvrir de nouvelles choses, alors c’est partis !

Je décide de faire le chemin jusqu’à Reykjanes d’une traite : on reprend la même route qu’il y a deux jours, je passe par le tunnel cette fois-ci et on arrive assez vite à Reykjavik. Je dis « assez vite » mais j’ai quand même bien roulé 2h. On décide avec Antoine de s’arrêter au lac de Kleifarvatn pour manger.

Kleifarvatn : le lac le plus profond d’Islande

Ce lac est aussi la résidence d’un monstre marin mi-baleine, mi-serpent. Nous avons eu beau scruter la surface, nous ne l’avons pas aperçu. Nous y restons juste le temps du repas.

Kleifarvatn

Après cette petite pause, nous reprenons la voiture pour aller dans la zone géothermique de Seltún à quelques kilomètres de là.

Seltún

A notre arrivée, le lieu est désert. Tant mieux !

On prend le chemin en bois qui serpente au milieu des marmites de boue et fumerolles. On essaye d’éviter au maximum les vapeurs et fumées poussées par le vent mais même comme ça, l’odeur est assez ignoble pour le nez … Après une semaine, nous n’y sommes toujours pas habitué.

Les couleurs de la terre sont vraiment jolies : du jaune, du rouge, de l’ocre, du bleu-argent, du noir, du blanc, du vert.

La partie aménagée est assez petite et on en fait vite le tour.

J’avais vu dans un guide qu’il y avait une petite randonnée sympathique à faire ici et qui mène à une autre zone géothermique. On suit donc ce que l’on pense être le chemin, on monte une énorme côte mais on ne distingue plus rien ensuite. On en profite donc pour prendre quelques photos de la vue, plutôt sympa non ?

On fini par redescendre et c’est arrivé à la voiture que nous voyons un panneau indiquant le chemin de la randonnée … Ah … tant pis, ce sera pour une prochaine fois !

Seltun

Blue Lagoon

On se dirige ensuite vers le Blue Lagoon. C’est un lac artificiel, construit par l’homme pour rafraîchir une centrale géothermique qui a ensuite été transformé en station thermale. L’eau chaude du lac n’est donc pas naturelle puisque c’est la centrale qui la réchauffe.

Néanmoins, ce site fait parti des endroits en Islande où il faut absolument aller sinon si-tu-ne-vas-pas-au-Blue-Lagoon-tu-as-raté-ton-voyage-en-Islande :

  • même si c’est très cher : 40€ l’entrée la moins chère (= sans aucune option) en réservant sur internet, ou 50€ en payant sur place
  • même si la silice présente dans l’eau peut, apparemment, agresser les peaux sensibles et les cheveux
  • même si c’est bondé (de touristes uniquement)
  • même si tu dois te doucher nu dans les douches communes
  • même si tu peux aller dans l’eau avec un verre de bière à la main (et donc le renverser dans l’eau …) << A quoi ça sert de se doucher nu alors si c’est pour entrer dans une eau pas propre ?

J’ai lu des avis très positifs et très négatifs.

Nous étions quand même assez curieux et on a voulu y jeter un œil nous aussi. Si on voulait absolument y aller, on pouvait toujours se décider sur place.

A côté de la station thermale, il y a un petit lac, non chauffé et non baignable, mais qui nous permet d’admirer cette couleur si particulière et de prendre quelques photos. Je suppose que c’est fait pour donner envie aux touristes d’aller s’y baigner !

Blue lagon

On est rentré aussi dans le bar de la station thermal, qui donnait sur le bassin intérieur mais non, on a vraiment pas été convaincu et avec le recul, on ne regrette pas de ne pas y être allé.

Gunnuhver

Vu que nous n’étions pas entré au Blue Lagoon, nous avions encore du temps pour visiter d’autres lieux.

On commence par Gunnuhver, une autre zone géothermique. Ici, le débit de vapeur est assez impressionnant ! On ne voit même plus le trou, ni l’eau à l’intérieur.

Nous avons ensuite changé de continent !

Le pont entre deux continents

L’Islande est à cheval sur deux plaques tectoniques et la faille est visible à plusieurs endroits. Ici, les islandais ont construit un pont.

Bon, on ne va pas se mentir, c’est juste un pont au milieu d’un champ de lave 😉 Ce n’est absolument pas un incontournable à faire.

Mais, où est-ce qu’on dort ?

L’avion de retour décollant à 6h du matin, nous avions réservé une chambre double sur Keflavik à la CB Guesthouse pour 45€. La salle de bain et cuisine était à partager avec deux autres chambres.

La guesthouse était très mignonne, la chambre aussi et nous avons partagé la maison avec deux françaises avec qui nous avons pu discuter un peu.

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire